Pulchellus

Qui pour détrôner le Bayern ?

Source:TV5
Le football reprend ses droits ce week-end en Allemagne avec le coup d'envoi de la Bundesliga. A l’orée de cette nouvelle saison, une question évidente se pose: qui peut détrôner le Bayern Munich ?
Un cavalier seul. Voilà à quoi s'est résumée, une fois de plus, la saison 2016-2017 de Bundesliga plus que jamais dominée par un Bayern Munich qui comptait pas moins de dix points d’avance sur son dauphin Leipzig. Avec cinq titres consécutifs, record d'Allemagne et série en cours, l'ogre bavarois apparaît, une nouvelle fois, comme le grand favori à sa propre succession. Taillé pour remporter la Ligue des champions, l’effectif a été renforcé par Niklas Süle, Sebastian Rudy, Corentin Tolisso ou encore par le Colombien James Rodriguez. L’intersaison s'est pourtant mal passée avec cinq défaites en six matches et de nombreuses blessures à déplorer. Sous la houlette de Carlo Ancelotti, les Munichois démarrent donc, avec quelques maux de têtes, leur quête du titre ce vendredi soir contre le Bayer Leverkusen.
L’interrogation Dortmund
A Dortmund, l'été est agité. Si Pierre-Emerick Aubameyang ne sera, à priori, pas transféré, malgré les rumeurs qui remuent la planète mercato, le cas d'Ousmane Dembélé, autre pion essentiel de l’attaque du BvB, est quant à lui toujours aussi incertain. Le Français veut rejoindre le FC Barcelone mais Dortmund ne veut pas le lâcher à moins de 150 millions d'euros. Une situation qui pèse sur le club et qui agace grandement en interne. Avec un nouveau coach à sa tête, le Néerlandais Peter Bosz, les pensionnaires du Signal Iduna Park vont rapidement devoir retrouver de la stabilité et un peu de tranquillité s’ils ne veulent pas prendre de retard sur leurs concurrents. Ils restent, cependant, le rival le plus sérieux du Bayern.
Leipzig, l’heure de la confirmation
Deuxième la saison passée, le RB Leipzig, seule équipe à avoir tenu tête au Bayern, confirmera-t-il cette année ? Contrairement à Dortmund, l’été est plus calme en Saxe. La politique du club n’a pas bougé d’un iota: pas de star et uniquement de jeunes joueurs prometteurs. L’effectif du club de la franchise de Red Bull s’est tout de même épaissit en prévision de sa première participation à la Ligue des champions, avec notamment l’arrivée du Français Jean-Kevin Augustin en provenance du PSG. Basé sur l’apport financier d’une marque, le club est énormément décrié en Allemagne mais son pari sur la jeunesse, opéré depuis sa montée en première division en 2016, fonctionne pour le moment à merveille et fait du RBL un candidat solide aux premières places.
Qui sera la surprise ?
À chaque saison son club au parcours rafraîchissant, avec un jeu agréable et des performances surprenantes. Après Augsbourg en 2015, le rôle de l'outsider a été tenu successivement par Mayence, le Hertha Berlin et enfin le RB Leipzig. Cette année, il faudra une nouvelle fois compter sur un même impromptu, jouant les trouble-fêtes et s'accrochant aux premières places. Les autres grands noms du football allemand, les Mönchengladbach, Wolfsbourg, Cologne, Francfort, Schalke 04 ou le Bayer Leverkusen, ne se font de leur côté peu d’illusion et affichent des ambitions modestes.
La vidéo, grande première
C’est la grande nouveauté de la saison. Durant l’été, la fédération allemande (DFB) a confirmé son passage à l’arbitrage vidéo. Toutes les rencontres de Bundesliga seront donc visionnées par des arbitres assistants positionnés devant des écrans et susceptibles d'intervenir dans plusieurs cas de figure (but, penalty, expulsion ou mauvaise identification), seulement si l'arbitre principal sollicite leur aide. Problème, le premier match officiel disputé sous arbitrage vidéo, lors de la Supercoupe d'Allemagne remportée par le Bayern Munich contre le Borussia Dortmund (2-2, 5 tab à 4), a été marqué par un joli couac…

0 Commenter la reponse

  1. Avatar

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire