Pulchellus

Affaire Bolloré : Mamadou Sylla prêt à témoigner devant la justice française qu’il s’agit d’un contrat gré à gré


Après le chef de file de l’opposition guinéenne, c’est au tour du leader de l’union démocratique de Guinée de critiquer les conditions dans lesquelles la société Bolloré a obtenu la gestion du terminal portuaire de Conakry en 2011.
Dans un entretien ce jeudi 26 avril 2018 avec la radio Djigui fm, Elhadj Mamadou Sylla a déclaré qu’il a même des preuves qui attestent que le contrat a été donné gré à gré à Vincent Bolloré qui est mis en examen notamment pour corruption et trafic d’influence en France.
‘’(…) C’était illégale la façon dont on a octroyé le marché à Bolloré… C’est à GETMA international filiale de NECOTRANS que le contrat avait été donné. Mais quand Alpha est arrivé, il a pris un décret pour passer la gestion du terminal à conteneur de Conakry entre les mains de son ami Bolloré. Et de façon illégale sans appel d’offre. Mais si la justice française estime qu’elle a besoin de mon témoignage, je suis disponible. J’ai réuni certains documents notamment les copies des chèques et du contrat… Et ce qui est plus chaquant dans cette affaire c’est le fait que Bolloré s’est engagé à investir 20 millions d’euros par an dans le terminal à conteneur de Conakry durant les 25 ans de son contrat d’exploitation. Donc il va aller hypothéquer notre port pour emprunter de l’argent dans des banques et reinvestir ailleurs. Parce que 20 millions d’euros d’investissement par an, ça fait 500 millions d’euros en 25 ans…Donc il va se servir de notre pays pour s’enrichir ailleurs…’’, a-t-il dit.

0 Commenter la reponse

  1. Avatar

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire